LE CHN
THE FRENCH RC
Ses perspectives

Il est avant tout nécessaire de rappeler une évidence : le Comité ne fonctionne que grâce au soutien des observateurs. Il existe par eux et pour eux. Pour beaucoup, le Comité d'Homologation National reste une nébuleuse lointaine dont les activités ne sont pas toujours bien connues, voire comprises. Au fil de son existence, le CHN a déployé beaucoup d’efforts pour y remédier, tout en travaillant à la rigueur de son fonctionnement et de sa production. Le CHN doit pourtant se faire connaître mieux encore des ornithologues de terrain. La création de ce site web s’inscrit dans cet objectif. Parmi les évolutions futures de nos outils figure un module à venir sur les base de données en ligne VisioNature, qui devrait permettre aux observateurs de directement entrer les éléments nécessaires à l'homologation au moment de la saisie de la donnée. 


Si le fonctionnement global du Comité a donc atteint un rythme de croisière, grâce à l’investissement entièrement bénévole de ses membres, il doit se concentrer sur un objectif primordial : récupérer toujours davantage de fiches et contribuer à en améliorer la qualité ! Un certain nombre de fiches sont rejetées simplement parce qu’elles ne garantissent pas l’identité de l’oiseau décrit aux yeux des archives du CHN, ce qui est souvent dû à la façon dont elle est rédigée. Nous invitons donc les ornithologues découvrant le principe de l’homologation à se référer aux conseils sur la rédaction d’une fiche descriptive


Une estimation réalisée à partir des observations d’oiseaux rares signalées sur les diverses listes de discussion et bases de données en ligne régionales a permis d’estimer à 80-85% le taux de données soumises au CHN. C’est bien, mais encore trop peu ! Deux cas de figure se présentent : Les observations paradoxalement faites par un grand nombre d'ornithologues, pour lesquelles chacun se dit « c'est l'autre qui fera la fiche », si bien que la fiche n'arrive jamais. Même si vous n'êtes pas le découvreur, n'hésitez donc pas à remplir une fiche ! Dans l’autre cas, l’observateur décide de ne pas soumettre son observation, par manque de temps ou par opposition au principe de l’homologation par exemple. C'est dommage car l'observation non soumise est en partie perdue pour la communauté ornithologique. Par un souci de fiabilité mais aussi par commodité, les auteurs de synthèses nationales ou internationales sur une espèce ou un groupe d'espèces se réfèrent aujourd'hui directement aux données homologuées par les comités nationaux et ignorent les données non soumises. 


Les « ornithos » sont des êtres humains. Les membres du CHN aussi. Chacun sait que pour beaucoup, la découverte d'un oiseau rare est un moment fort qui vient récompenser des heures de terrain. Le Comité sait aussi combien l'observation puis la soumission d'une observation d'espèce occasionnelle sont parfois entourées de charge émotionnelle. Ainsi un refus peut-il être vécu comme un affront ou un camouflet. Il n'en est rien, mais c'est sans doute le message le plus difficile qu'il reste à faire passer.


Recherche sur chn-france.org
Site officiel
des cocheurs de France !
     Avec le soutien
de la LPO
et d'Ornithos